top of page
  • Photo du rédacteurMarie Arnaudon

Sauvons les belles histoire du sport





"Le sport, c'est l'amélioration de soi. Le sport est une école de la vie.

a déclaré Aimé Jacquet, ancien entraîneur de l'équipe nationale française de football. Ce message a marqué l'histoire du sport. L'Ajax Amsterdam en 2018 en est le parfait exemple : cette équipe au football rajeuni et offensif a battu les grandes équipes européennes comme le Real Madrid et la Juventus en Ligue des champions. Mais si l'on prête un peu plus attention au monde du sport, on se rend compte que ces histoires sont de plus en plus rares. Regardons ce qui est arrivé aux grandes histoires du sport...


Les histoires romantiques sur le sport sont essentiellement basées sur le rôle que joue le sport dans nos sociétés.


Le romantisme est symbolisé par les émotions que l'auteur, le peintre, l'homme représente à un moment donné. Le sport, de par son rôle dans la société, capte les émotions de toute la population et joue un rôle crucial dans leur vie. Elle régule la semaine, crée des modèles et des héros pour les jeunes et leur permet d'oublier leurs problèmes personnels et de rêver pendant un moment.

C'est une chose que la jeune star du football français, Kylian Mbappé, n'a pas manqué de saisir, affirmant que pour lui :

Le football est plus qu'un simple sport, il suffit de voir l'impact qu'il a sur la société.

Il fait partie intégrante de la routine hebdomadaire de la population. L'exemple le plus évident en France est la ville de Marseille. Quel que soit le jour de la semaine, un match de l'Olympique de Marseille immobilise la ville pendant 90 minutes. Les Marseillais se rassemblent pour soutenir leurs équipes, même si leurs résultats ne sont pas les meilleurs.


La place du sport dans la société s'explique également par la personnalisation de la relation entre le sportif et le spectateur.


En effet, le pilote de Formule 1 Ayrton Senna a dit :

"Idéalement, nous sommes ce que nous pensons. En réalité, nous sommes ce que nous réalisons".

Pour Senna, seul le terrain définit la qualité de l'athlète et les figurants ne devraient pas changer cela. L'argent ne doit pas interférer avec la qualité de la performance. Beaucoup de gens font du sport, beaucoup d'individus font du karting, mais aucun d'entre eux ne sera Ayrton Senna. Le processus d'identification vous fait croire que vous êtes lui à un moment donné, mais les titres qu'il a gagnés, les duels qu'il a eus avec Alain Prost sont ce qui fait de lui le meilleur pilote de Formule 1. Ce phénomène de personnalisation est apparu en France après la victoire au championnat du monde de 1998. Nous avons vu des Français de différentes origines gagner en France, chez eux.


Ce rôle important du sport dans la société a introduit de nouveaux paramètres de performance qui régissent désormais les classements de tous les sports.


Ce rôle social pour un pays a apporté une dimension très politique au sport et il serait stupide de penser que le sport est complètement apolitique. Cette vitrine devient également une vitrine nationale qui permet à un pays de se mettre en valeur à travers l'organisation d'un événement sportif majeur et la performance des athlètes qui le représentent. La Russie a très bien compris ce rôle du sport et a cherché à tout prix à le tourner à son avantage. Elle a accueilli les Jeux olympiques d'hiver de 2014 à Sotchi. Le pays savait que l'influence de la Russie dépendrait des performances de ses athlètes. Elle a donc décidé de le rendre possible en organisant un système de dopage d'État qui permettrait aux athlètes de se doper sans être contrôlés positifs. Depuis lors, des enquêtes ont prouvé ces actes antisportifs et les athlètes ont été interdits de compétitions sportives internationales pendant quatre ans.


es investissements s'enchaînent et l’inflation devient commune dans le domaine sportifs. Le sport est une source d'investissement puisque c’est une vitrine. Des événements tels que la Finale de la coupe du monde football, le 100m aux Jeux Olympiques ou encore le Super Bowl sont des événements qui sont consommés par des milliards de personnes.

Le sport génère donc des investissements venant d’entreprises mais il faut distinguer capacité de réussir et réussite . La prestation des clubs Français dans les coupes d’Europe de football de ces dernières années plus précisément le Paris-Saint-Germain démontre cela. Depuis son rachat par le fond par le Qatar, l'ambition du club parisien est de gagner la coupe aux grandes oreilles et pour cela le club de la capitale n'a cessé de battre les records  de transferts. Mais, depuis 2011, le club n’a jamais dépassé le stade des quarts de finales et sur les cinq dernières années a eu du mal à dépasser les huitièmes de finale en produisant des performances que certains pourraient qualifier de pathétique. Ils ont toutes les capacités de réussir avec une équipe composée des plus grands joueurs européens, dominent le championnat de France mais ne réussissent pas.


La politisation du sport et l'augmentation du rôle de l'économie semblent avoir détruits la possibilité de revoir du romantisme dans le sport. Ce dernier semble résister pour le plus grand plaisir des amateurs de sport.


Les belle histoires sont celles qui allient performance et inattendues. On pourrait les qualifier d’exploit mais ce serait en limiter l’existence puisqu’en sport ce qui fait la vérité ce n’est pas l’argent comme je l’ai montré précédemment, la politisation du sport mais le terrain. C'est ce qui a la fin reste dans les mémoires. Ces dernières reposent souvent sur les émotions, la personnalisation: en somme, elles reposent sur ce qui fait l’essence même du sport, le dépassement de soi pour aller toucher au plus profond de son cœur autrui. L’histoire croule d’ailleurs sous les exemples.la dernière victoire française à Roland Garros est un belle histoire. Yannick Noah, 23 ans, le 5 Juin 1983 remportent le tournoi du grand chelem français. Cette victoire est le symbole de la générosité hors paire du tennisman qui n’a jamais considéré sa victoire que celle d’un “je” mais celle d’un “on”. Les émotions liés à une grande attente française ont fait de sa victoire l’une de ces histoires romantiques qui marqueront le sport français. Mais, ce n’est pas juste un phénomène passé. En 2018, le club de football vendéen de football Les Herbiers de Nationale est arrivé en finale de Coupe de France face au champion de Ligue 1 le Paris St Germain avec un budget 270 fois inférieur. Les Herbiers, pourtant intrinsèquement inférieur techniquement, ont montré du courage et ont perturbé quand même les parisiens en ayant un football physique. Une performance qui força l’admiration de la France entière et de leurs adversaires.


La place majeure du sport dans nos sociétés a augmenté les investissements économiques changeant par conséquent les paramètres de la performances. Mais sauvons les belles histoires du sport, celles qui ont vu les plus grands inattendues, les victoires les plus romantiques parce qu’elles sont le lien entre le commun des mortels et les athlètes.

3 vues0 commentaire

Comments


bottom of page