top of page
  • Photo du rédacteurMarie Arnaudon

Le sport plus fort que les polémiques : le cas de la Coupe du monde 2022 au Qatar



La Coupe du monde de football 2022 s'est achevée dimanche dernier sur le 3e titre de l'Argentine face à la France, au terme d'une finale à marquer d'une pierre blanche.


Ce match a été à l'image de cette coupe du monde durant laquelle les performances sportives ont fait oublier les polémiques.


Une Coupe du monde "presque" impopulaire


Aucune compétition sportive ne suscite autant de passion que la Coupe du monde de la FIFA.


Les supporters mettent leur quotidien entre parenthèses pendant un mois pour encourager leur pays.


Cependant, lorsque le Qatar a été élu en 2011 pays hôte de la compétition, le public fut surpris de la confiance accordée par la FIFA à ce nouvel acteur de la scène footballistique internationale.


Comment organiser une compétition sportive en été, dans un pays où les températures à cette période de l'année peuvent dépasser les 50 degrés, où la plupart des terres sont désertiques, et dont les valeurs politiques sont éloignées de celles prônées par la FIFA.


Ces questions ont soulevé de nombreuses controverses relayées par les médias.


Tout d'abord, il y a eu les allégations selon lesquelles le Qatar a obtenu la Coupe du monde grâce à la corruption.


Ensuite, The Guardian a publié un article expliquant les conditions de vie désastreuses des ouvriers engagés pour construire les stades.


Selon le journal britannique, plus de 6 000 personnes sont mortes sur les chantiers de construction, notamment en raison du climat extrême du Qatar.


Et juste avant la compétition, c'est le brassard One Love qui a fait débat.


En effet, ce brassard représentait une protestation contre les lois anti-LGBTQI + du Qatar. La FIFA a interdit aux joueurs de le porter "par respect" pour le pays hôte.


Tous ces débats et controverses dominaient la couverture médiatique avant le premier match.


Mais une fois la compétition commencée, tout a changé.


Quand le football reprend ses droits


Rien ne détient plus de pouvoir qu'un match de football lui-même. Pendant 90 minutes, les conflits politiques et sociaux sont mis hors-jeu.


Au moment où l'Arabie Saoudite a gagné contre l'Argentine -qui a plus tard remporté le tournoi- les gros titres ont laissé la place à l'aspect sportif de la coupe du monde, celle où tout est possible.


La performance époustouflante du Maroc jusqu'aux demi-finales a continué d'alimenter la légende de cette coupe du monde.


Cependant, ce tournoi n'était pas un long fleuve tranquille. En effet, deux journalistes ont perdu la vie en couvrant cette compétition.


Le revirement des medias des polémiques à l'engouement pour la competition était attendu.

C'est la beauté du sport.


Néanmoins, pour le gouvernement qatari, ce changement était crucial pour restaurer son image.


Nous avons vu l'un des plus grands joueurs de l'ère moderne, Lionel Messi, remporter le titre qu'il lui manquait pour sa dernière participation à une coupe du monde.


La Coupe du monde 2022 au Qatar est passée de "la Coupe du monde qu'on boycottait" à la "Coupe du monde que personne n'oubliera".


1 vue0 commentaire

留言


bottom of page